Journal de bord – Athènes

Après une traversée des plus mouvementée, nous voilà (enfin) de retour sur la terre ferme.

 

Jour 14 :

Réveillés par le remue-ménage d’Athènes. Ça grouille dans tous les sens ! Départ pour le centre-ville à pied. Désuet, sale et pas sécurisant. Beaucoup de voitures…. En chemin, nous nous arrêtons aux Halles : viandes et poissons à foison. Odeurs au rendez-vous. Impressionnant et animé. Âmes sensibles s’abstenir! Belle halle du 19ème siècle. En face sur la place plus paisible se tient le marché aux fruits, légumes et épices.

Nous achetons quelques graines et reprendrons notre chemin via la rue Athinas. Nous arrivons dans le quartier de Monastiraki (30 bonnes minutes à pied depuis l’appartement). Nous achetons notre pass (12 € par personne et qui permet de visiter les principaux monuments d’Athènes) et attaquons par la visite de la bibliothèque romaine d’Hadrien.Puis poursuivons par la nouvelle Agora.

Via le quartier de la Plaka, nous rejoignons le théâtre de Dionysos, l’Odéon d’Hérode Atticus puis l’Acropole (peuplé d’une horde de touristes).

Nous allons ensuite au musée de l’Acropole pour déjeuner : très belle vue sur l’Acropole. Il était temps (17h30 à notre montre).

Depuis la colline de Philopappou, du monument funéraire, nous admirons la vue sur l’Acropole au premier plan, la banlieue et notamment le Pirée en arrière plan. Puis, nous allons au Pnyx, à l’Observatoire (vue similaire). Malheureusement l’ancienne Agora est fermée (de 8h00 à 18h30). Nous déambulons dans les rues commerçantes (repérage et achat de cadeaux) et sommes surpris par l’agressivité les vendeurs. Nous dînons un kebab chez Thanasis (situé à côté de la Plaka à Monastiraki). Beaucoup de mendiants. Et rentrons en métro cette fois-ci.

IMG_20151002_173715

 

Jour 15 :

En métro, nous rejoignons le centre-ville. A l’attaque du quartier bohème de Psiri. Premier arrêt la boutique de Stavros Melissinos. Un style particulier et un professionnalisme impressionnant ! En un coup d’oeil, le chausseur devine votre taille. De belles sandales en cuir (contrairement à tout ce que nous avions pu voir dans Plaka et Monastiraki – venu tout droit de Chine) à un prix raisonnable (40 € environ) ajustées sur-mesure. D’après les inscriptions, même Sarah Jessica Parker a craqué ! Nous déambulons dans le quartier : la place Iroon et ses cafés tagués, les bijouteries artistiques, les boutiques design (Mofu) et les épiceries fines (ravitaillement chez Anamehs sur Eleftherias square en abricots secs et autres gourmandises mais accueil froid).

Puis, nous rejoignons le cimetière de céramiques qui présente l’exposition temporaire de l’artiste Maria Loizidou. Belles poteries antiques dans le petit musée et stèles en marbre.

Dans l’ancienne Agora, nous nous retrouvons au 5e siècle avant Jésus-Christ devant les restes du Temple d’Hephaistos et la reconstitution de la Stoa d’Attale.

Puis, nous nous perdons dans le joli quartier Anafiotika, sur les hauteurs de la Plaka, où nous retrouvons une petite ambiance cycladique. Pause pique-nique au jardin national (malheureusement très pollué comme le reste de la capitale et peuplé de SDF). Atmosphère pas très rassurante. Devant le Parlement, sur la place Syntagma, nous assistons à la relève de la garde (3 Evzones viennent relayer toutes les heures les deux précédents). La fustanelle (jupon court) et les Tsarouchia (chaussures) leur donnent un style désuet. Impressionnés par leur souplesse (levé de jambe à hauteur de tête). Interdiction de faire des signes et de les toucher lors de la photo individuelle ; un soldat est là pour rappeler le touriste à l’ordre. A Voir !

Puis nous rejoignons le quartier de Kolonaki (musées, ambassades, boutiques de luxe, buildings avec piscine sur le toit…) pour grimper sur la colline du Lycabette, d’où la vue sur la ville est absolument remarquable. A faire ! Pause café frappé au café Orizontes, juxtaposé à la chapelle Saint-Georges et au funiculaire. Belle vue à 360°. Et beau coucher de soleil sur l’Acropole (mais pas idéal pour les photos). En redescendant, après avoir traversé le jardin national rempli de familles au côté des mendiants (étrange impression), nous visitons le temple de Zeus – l’Olympiéion. Imposant. Direction le quartier de la Plaka pour nos derniers achats et dîner mexicain (car impossible de trouver un supermarché dans le centre ville). Retour en métro.

Réveil matinal en ce dernier jour, et dernier coup de stress car tous les métros ne desservent pas l’aéroport (un toutes les demi-heures environ)…

 

Nos regrets :

– Ville mal désservie en métro,

– Ville trop touristique… et rien n’est écrit en français,

– Ville très polluée,

– Ville sale et insécurisante.

 

Retour au journal de bord de Sérifos

Retour au journal de bord de Sifnos

Retour au journal de bord de Milos

Retour à l’article Vacances dans les Cyclades

Laisser un commentaire