Journal de bord – Milos – Quel voyage !

JOUR 9 : 

Départ pour Milos prévu à 9h15. A l’heure prévue, pas de bateau en vue… 15 minutes plus tard nous sommes (enfin) à bord. Traversée rapide. Un petit tour à l’office de tourisme (sans intérêt). Quelques agences de loueurs de voitures et nous voilà en route pour notre location. Derniers hôtes de la saison pour Papafragas studio puis direction Pollonia pour se ravitailler. Néanmoins, nous faisons chou blanc car nous sommes dimanche (nous l’avions oublié) et les deux minis-markets sont fermés. Heureusement, nous trouvons dans la boulangerie voisine de quoi nous sustenter. Au programme de la journée : les plages du sud. Nous jetons notre dévolu sur Fyriplaka et ses falaises colorées pour pique-nique face à la mer dans un cadre enchanteur. Première partie avec tavernes et transats et deuxième partie de la plage occupés par des nudistes.

Direction la pointe sud-ouest pour la randonnée balisée numéro 3. Comme imposé par notre loueur, nous nous garons à l’église d’Aghia Sofia, ce qui rallonge notre marche d’une trentaine de minutes. 1h15 après notre départ, nous atteignons Kleftiko où sont amarrés plusieurs voiliers. Par les rochers glissants nous atteignons la mer d’une transparence absolue autour des rochers et cavités. Le cadre est idyllique… Nous repartons en fin d’après-midi et entamons la remontée (très raide et glissante à la descente). Finalement la route après l’église n’est pas si différente que celle d’avant (cailloux…).

Nous visitons la petite église d’Aghia Sofia et revenons sur nos pas au soleil couchant. En chemin, nous admirons la mer en dessous des nombreuses carrières et nous arrêtons à la petite église Panaghia Eleoussa, entourée de moutons.

Après une douche rapide, nous partons dîner chez Gialos à Pollonia (recommandé par notre hôte, par le blog De loin en large et Tripadvisor). Quasiment toutes les tables sont remplies, nous sommes surpris par le monde à cette saison ! Après 10-15 minutes d’attente (durant lesquelles nous choisissons notre repas – pêche du jour – directement dans les réfrigérateurs), une table le long du port se libère. Nous optons pour du poulpe, en ragoût et grillé, accompagnés d’un vin blanc (fort) Kostantakis après un favas en apéritif. Délicieux. Cadre authentique.

JOUR 10 :

Ce matin, direction Pollonia aux fins d’acheter de quoi petit-déjeuner. Un petit tour au mini-market et nous voilà installés sur la plage. Temps couvert. Puis détour à la boulangerie pour acheter de quoi se ravitailler ce midi (chaussons aux épinards, à la saucisse, sandwich et gâteau offert) où c’est l’effervescence en ce lundi matin.

Nous nous garons au parking de Papafragas, rempli de touristes en claquettes. Nous attaquons la randonnée numéro 4 avec l’arrivée du soleil. A Papafragas, on dirait que la mer entre sous la terre pour ressortir dans les ravins. Impressionnant. Nous passons ensuite à proximité de notre location à Pachaina et découvrons sa jolie plage.

Nous sommes désormais seuls sur le chemin… Nous passons plusieurs fois à proximité de jolis ports naturels avec garages à bateaux – le premier est situé à côté de l’église d’Aghios Konstantinos et le second à Mytakas. Durant cette balade, nous marchons sur les sols très différents : sable, terre, roche friable, dure, calcaire… et admirons ses différentes couleurs. Les paysages aperçus sont très variés et jolis.

Néanmoins le sentier n’est pas balisé ; il faut sauter des ravins, escalader les falaises et sans cesse faire demi-tour pour réussir à se frayer un chemin. Sans parler du champ de terre à traverser au commencement de la randonnée. Cela est bien dommage et rend la ballade presque désagréable.

Après 3 heures de marche, nous arrivons à Sarakiniko tout vêtu de blanc et rompons notre solitude ! Des ordres de cars de touristes sont présentes malgré la saison. Nous nous posons à côté du parking, seul endroit ombragé, pour déjeuner. Lessivés et assoiffés. Impossible de continuer la randonnée à moins d’escalader les cheminées de fées.

Déçus, nous faisons demi-tour et passons au plus court pour revenir (nous évitons, sauf si nécessaire, de repasser sur les pointes). 1h30 après nous posons notre serviette sur la plage de Pachaina. Gommage au sable 🙂

Après une douche rapide, nous repartons, cette fois-ci en voiture, pour Adamas choisir notre bateau pour l’excursion de demain. Grâce aux conseils trouvés sur internet, nous hésitons entre deux compagnies :

Thalassitra et son bateau de pirates : néanmoins compte-tenu de la météo du lendemain prévue, pas de sortie organisée. Prochaine sortie en mer : saison 2016-2017

Chrysovalantou et son catamaran : recommandé par notre hôte. Plusieurs circuits au choix. Tour de l’île prévue pour le lendemain. 78 € par personne non négociable.

Réservation effectuée…. nous espérons donc qu’il fera beau demain ! Les autres compagnies proposent des excursions partielles de l’île, généralement la côte ouest, et n’incluent pas le déjeuner, en supplément à la taverne d’Embourios. Petites courses au Carrefour Express et repos bien mérité.

JOUR 11 :

Temps couvert au réveil. Direction Adamas où le départ du catamaran est prévu pour 8h45. Nous sommes 19 (habituellement environ 15 personnes) plus les deux membres de l’équipage de Milos Adventure. Nous longuons les côtes d’Adamas à Fourkovouni en passant par Klima – belles vues sur la ville, ses catacombes, son théâtre et ses nombreux petits garages à bateaux. Sur la côte nord, le bateau nous approche au plus près des arches blanches de Sarakiniko (plus joli vu de la terre que de la mer à notre avis) puis première pause baignade autour de l’île volcanique de Glaronissia (non sans rappeler certains paysages d’Irlande ou d’Islande). Pause-café.

Puis, à la voile, nous mettons le cap vers Polyegos, en passant par Pollonia, Kimolos et Kaseles (île habitée par 2 personnes) où nous baignons autour des falaises colorées. Splendide ! Après la baignade, apéro. Dans la baie de Paleochori, nous gouttons au hot spring. Sous le sable la terre est chaude ainsi qu’entre les rochers dans la mer. Vers Provatas nous déjeunons sur le bateau (habituellement le déjeuner a lieu sur la plage mais le temps ne s’y prête pas forcément aujourd’hui). Au menu : toast au coulis de tomates (séchées sur le toit de leurs maisons), petits poissons grillés, salade grecque, pâtes à la tomate et au poulpe (et/ou au poulet), mélange courgettes/œufs/câpres. Typique et bon ! Après être passés devant les carrières (reliées à la mer), nous arrivons à Kleftiko. Baignade paradisiaque dans les cavités, aussi appelées grottes des dragons par les locaux, accompagnés par des petits poissons gris tacheté bleu et noir.

Puis, nous rentrons lentement. Belles vues sur les falaises et bourgades de l’ouest (et notamment Sikia) ainsi que sur le mont Profitis Elias. Vers 19h, le vent se lève. Le catamaran vogue sur une mer de plus en plus houleuse. A l’avant du bateau, nous sommes trempés. Glaces à la tombée de la nuit (malheureusement plus de saison). Un peu avant 20h nous arrivons dans le port d’Adamas, le soleil est couché et les villages sur les hauteurs éclairés… Très beau tour. Une autre façon de découvrir Milos !

JOUR 12 : 

Le vent souffle et le temps est couvert à l’ouverture des volets. La mer est très agitée… Direction Aghia Marina, la fin de la route goudronnée au sud ouest de l’île, pour l’ascension du Profitis Ilias (748 m) via la randonnéé numéro 2. Très belle vue sur toute l’île et ses voisines, Kimolos et Polyegos, ainsi que sur toute la baie d’Adamas, Plaka et Klima dès le début de la randonnée.

La meilleure vue pour nous aujourd’hui est du haut du premier col. Nous arrivons aux antennes relais la tête dans les nuages. Vue obstruée de ce même côté mais belle vue sur le sud jusqu’à Kleftiko. Nous sommes accueillis par les chèvres. Avec ce temps maussade les fils volants du relai donnent une impression étrange, de lieu désuet et abandonné. Nous nous posons quelques minutes dans la Chapelle Profitis Elias (qui contient les recueils des voyageurs depuis le début des années 1990) et au refuge voisin (tables et sommiers à disposition). 1h15 de montée, 1h de redescente le vent en pleine face ! Température très fraîche (15 degrés peut-être). Nous n’avons pas vu de vipère. Ouf car le site est classé Natura 2000.

La chapelle d’Aghia Marina est malheureusement fermée mais la vue depuis son parvis est également jolie sur la baie. Et encore des petits chats pour nous accompagner. Nous n’avons pas osé nous aventurer vers Embourios en voiture (un quad aurait été préférable). Puis pause pique-nique dans la voiture (à cause du vent violent) à Achivadolimni. Les grecs en profitent : planche à voile et kitesurf sont de sortie. Après une pause photo au niveau des marais salants, Alyki Wetland, près de l’aéroport, nous prenons la direction de Zefyria et tentons la route pittoresque menant aux anciennes mines de sulfate de Thiafes. Route très escarpée (et sableuse), nous n’irons pas au bout, à notre plus grand regret, mais belle vue sur le site (également vu de la mer lors de notre excursion en bateau de la veille). En revenant, nous empruntons également celle vers Aghios Alexandros puis Profitis Elias (décidément c’est un nom très répandu ! ). Nous faisons rapidement demi-tour compte-tenu de l’état de la route. Dommage car de belles vues sur Voudia, Kimolos et Polyegos semblaient promises, et avec un rayon de soleil.

Direction ensuite Mandrakia que nous n’avions pas pu atteindre lors de la randonnée numéro 1. Des vagues frappent les portes colorées des petits garages à bateaux. Très joli village avec sa petite église (Zoodochos Pighi) et ses nombreux chats.

Fyropotamos (un peu plus à l’ouest de l’île) et son église Aghios Nikolaos est très similaire mais sans les touristes ! Plus d’essence, nous nous aventurerons pas jusqu’à la plage de Lakida.

Au retour, nous nous arrêtons à Fylakopi voir le site archéologique qui est malheureusement fermé (ouvert tous les jours de 8h à 15h) puis filons vers Polonia. Petite balade dans la ville – église d’Aghios Nikolaos au nord et d’Aghia Paraskevi au sud. Joli petit port et tavernes le long de la plage. Nous terminons notre journée par les caves Kostantakis malheureusement fermées.

Aujourd’hui nous avons vu de nombreux grecs s’occuper de leur jardin – couper les haies, brûler la végétation…. et de leur maison – cimenter les trous, repeindre en blanc… la fin de saison est arrivée.

JOUR 13 : 

Pour cette dernière journée dans les cyclades, direction la ville principale de l’île – Plaka. Nous montons difficilement jusqu’au château en passant par trois jolies églises sur la colline. Rafales de vent violentes (70 km/h).

Belle vue du château et petites ruelles étroites. Nous continuons notre visite de la ville par l’église Marmara (malheureusement fermée).

A pied, nous prenons la direction de Klima et des catacombes. En chemin, nous faisons un détour par l’église Profitis Elias (un sentier mène également à l’église Aghios Nikolaos).

Jolie promenade au milieu des oliviers, potagers et champs accompagnés de poules, moutons et chèvres. Paysages bucoliques au rendez-vous. Nous arrivons à l’ancien théâtre romain (très reconstruit et en libre accès). A gauche sur les hauteur se situe Tyipiti et à droite au niveau de la mer Klima.

Nous continuons notre descente et atteignons la petite église de Klima (45 minutes depuis Plaka). Nombreux et colorés garages à bateaux (les plus beaux de l’île à notre goût). Certains sont ouverts et nous pouvons contempler l’intérieur simple et modeste des habitats. Puis nous remontons par la route à Tripiti (église fermée). Impressionnants troglodytes servant de garages. Et continuons jusqu’à Plaka. Jolie balade.

Direction Mandrakia pour le pique-nique dans la voiture (trop de vent). Cadre idyllique.

En début d’après-midi, nous nous baladons à Adamas. L’église au dessus du port avec sa tourelle clocher est malheureusement fermée mais offre une belle vue sur la baie. Sinon, la ville est sans grand intérêt autre que ses boutiques de souvenirs (malheureusement fermées de 14h à 18h).

Bateau attendu pour 16h mais notre loueur de voitures est malheureusement fermé. Gros coup de stress et nous finissons par laisser les clés au voisin. Appréhension également du côté de la mer compte-tenu du temps. Départ du bateau avec 1h15 de retard et à l’arrivée plus de 2h…. Beaucoup de gens malades durant la traversée. Mission principale de l’équipage : circuler avec des grandes poubelles pour ramasser les sacs de vomi !

Nous débarquons à Athènes à l’opposé du quai dans la nuit noire et arrivons à l’appartement à plus de 22h30. Dîner à la boulangerie du coin et coucher vers rapide.

Nos regrets :

  • Île très (trop) touristique,
  • Peu de sentier balisé : quel dommage !
  • Nous n’avons pas pu profiter des plages à cause du manque de temps et de la météo,
  • Louer un quad pour l’ouest et les quelques routes pittoresques est impératif,
  • Randonnée Adamas Plaka non faite par manque de temps et catacombes non visitées,
  • Pas de marché 🙁

Retour à l’article Vacances dans les Cyclades

Retour au journal de bord de Sérifos

Retour au journal de bord de Sifnos

Voir le journal de bord d’Athènes