Week-end à Bruxelles – Journal de bord – Quel voyage !

En quête de changement d’air, nous optons pour Bruxelles, siège parlementaire de l’Union Européenne, et ville où naquit Tintin. Nous profitons du week-end du 15 aout durant lequel la Grand Place est recouverte d’un tapis de fleurs de bégonias pour découvrir la ville.

Jour 1 : Ilot sacré et Quartier Royal

Nous partons à 7h30 de Paris (porte de Bagnolet) et arrivons, après avoir été coincés dans les embouteillages de la banlieue bruxelloise, à 12h20 à la gare du nord. Après un détour inutile à l’appartement, nous nous rendons dans le centre ville de Bruxelles sous la pluie. Nous déjeunons au Chao Chow City (bd Anspach 89), restaurant asiatique repéré sur internet (http://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g188644-d1065582-Reviews-Chao_Chow_City-Brussels.html ) qui propose des plats du jour à 3,80 €. Les assiettes sont bien remplies (et le restaurant aussi – des cars de touristes étant débarqués massivement).

Après déjeuner, nous attaquons notre visite de Bruxelles par le Manneken Pis où les parapluies se bâtent pour pouvoir s’approcher du bonhomme habillé aux couleurs de la ville. Nous continuons par la rue du chêne dont les murs sont peints des héros de bandes dessinées (http://visitbrussels.be/bitc/static/front/img/db/pdf_29422.pdf ), et arrivons aux galeries royales Saint hubert (dont le luxe des vitrines et magasins nous éblouit). Après un détour par la Jeanneke Pis (enfermée derrière des grilles et cachée au fond d’une impasse), Nous atteignons, par les petites ruelles dans lesquelles sont situés les restaurants touristiques à éviter, la Grand Place habillée de son tapis de fleurs, sous un rayon de soleil. La place est envahie de touristes du sol au haut de l’hôtel de ville, mais le spectacle est magnifique. Les demeures historiques (hôtel de ville, maison du roi, maisons des corporations…) bordant la Grand Place reflètent le soleil. Après quelques photos du tapis de fleurs protégé par des barrières, nous traversons la ville en quête du musée bruxellois de la Gueuze. Oh déception lorsque nous découvrons le musée fermé pour cause de jour férié ! Nous continuons notre visite en direction du palais de justice (en travaux lors de notre passage) et passons au travers de la fête foraine puis des peintures murales représentant Boule et Bill (rue du chevreuil). Nous passons devant l’arrêt de tramway Louise où a été tourné le clip de la chanson Formidable de Stromae et arrivons à la place du Petit Sablon et son église Notre-Dame du Sablon. Après une dégustation de vieille Kriek Oud Beersel (à base de cerises acides), nous reprenons notre visite et allons voir le Palais Royal et le parc de Bruxelles.

Pour terminer notre journée, nous nous rendons à l’appartement réservé sur internet (https://www.airbnb.fr/rooms/3128868 ) où après un premier rendez-vous raté nous espérons pouvoir récupérer les clés…  Nous ne vous conseillerons pas cette adresse, loin du centre ville, sale et où l’hôte absente avait confié l’accueil à son ex-compagnon non présent aux différents rendez-vous, ni au check-out.

Après avoir récupéré les clés et enfin déposé nos affaires, nous partons dîner au Fin de Siècle (rue des chartreux 9). Après une demi-heure d’attente, nous voila installés (tables serrées et bruyantes) et prêt à déguster les mets bruxellois préparés en cuisine (plats entre 13,00 et 19,00 euros). Bonheur gustatif au rendez-vous ! Nous vous laissons juger par vous-même aux commentaires positifs : http://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g188644-d1852850-Reviews-Fin_de_Siecle-Brussels.html

Jour 2 : Quartier européen

Après un petit-déjeuner sous le soleil dans le jardin botanique, nous nous dirigeons vers le musée de la BD (entrée : 8,00 euros). Le centre belge de la bande dessinée (http://www.cbbd.be/fr/accueil) situé dans d’anciens magasins construits par Horta est très ludique pour les petits comme pour les grands.

Après déjeuner, nous nous dirigeons vers le parc du cinquantenaire. Après un détour dans la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule, nous arrivons au square Marie-Louise bordé de maisons datant du XIXème siècle (dont la Maison Saint Cyr à l’architecture originale datant du début du XXème siècle). Arrivés au parc du cinquantenaire, nous nous rendons au musée royal de l’armée et d’histoire militaire (entrée gratuite) d’où la vue du toit-terrasse vaut le détour. Nous regagnons ensuite le centre ville en passant par le parc Léopold et le parlement européen et dînons, de nouveau, à la Fin de Siècle.

Jour 3 : Tour dans les Marolles

Après un petit-déjeuner à l’appartement, nous bravons la pluie et le vent et nous rendons au marché aux puces de la place du jeu de balle. Brocante qui ne retiendra pas notre intérêt. Après déjeuner nous faisons un dernier tour dans le centre ville. La Grand Place est toujours aussi peuplée, néanmoins, les fleurs avec la pluie commencent à faner.

Nous repartons de Bruxelles le ventre rempli (après un goûter bien mérité à la Fin de Siècle – tiramisu aux spéculoos accompagné d’une bière) mais sans avoir dégusté de gaufre et de moules… Retour à Paris avec embouteillages en bus.

Quelques sites pour préparer votre séjour :
http://visitbrussels.be/bitc/front/home/display/lg/fr/section/visiteur.do

Parcours BD : http://visitbrussels.be/bitc/static/front/img/db/pdf_29422.pdf
http://u.osmfr.org/m/20092/

NOTRE EXPERIENCE :

  • Tous les musées et magasins sont fermés les jours fériés et dimanche
  • Le réseau de transports est mal agencé (les sites sont éloignés les uns des autres – prévoyez de bonnes chaussures)
  • Bruxelles n’est pas une ville plate (attention aux mollets) et de nombreuses rues sont pavées.
  • Les belges roulent vite et ne respectent pas les passages piétons
  • Beaucoup de travaux de voiries en cours
  • Les restaurants du centre ville sont des pièges à touristes (impossible de faire deux mètres sans se faire alpaguer par les serveurs) et proposent des menus d’un très mauvais rapport qualité-prix
  • Pas de carafe d’eau au restaurant, le prix d’une bouteille d’eau étant alors plus chère qu’une pinte de bière
  • Les timbres ne sont pas vendus dans les boutiques de souvenirs mais uniquement à la Poste et chez les marchands de tabac
  • La ville donne une impression de saleté du fait des poubelles entreposées dans les rues, les immeubles semblent mal entretenus et un sentiment d’insécurité règne
  • Forte mixité sociale et culturelle

Retour à l’article Week-end à Bruxelles